Terça-feira, 15 de Maio de 2007

Os Brasileiros Segundo os Franceses

     ...Mr. Manuel da Silva Ferreira...  

 

   "M. Manuel da Silva vous a fixé hier rendez-vous à seize heures aujourd'hui. Seize heures et quart arrivent, pas lui. Il  ne vient pas. Ne vous mettez pas en colère: il pleut.

   Les deux choses, ailleurs, n'auraient aucun rapport. Ici elles sont intimement liées. Si M. Manuel da Silva Ferreira n'est pas au rendez-vous, c'est parce qu'il pleut et c'est vous qui êtes dans votre tort, car vous devriez savoir que, sous les trombes d'eau, les rendez-vous ne tiennent plus, ou tiennent mal.

   Il vous avait dit "demain 5 heures Uruguayana-Ouvidor" (c'est ainsi que l'on donne rendez-vous à l'angle de deux rues), puis dans la nuit brésilienne cloûtée d'étoiles, il s´etait effacé. Il a disparu. Vous ne le verrez plus. Ne vous fâchez pas. Monsieur Manuel da Silva vous aura, dans une certaine mesure, rendu service: il vous aura appris la relativité de la notion de temps. Il vous aura enseigné la valeur du demain brésilien: Amanhã. Vous traduisez: "demain". C'est une erreur. Cela PEUT être demain, mais cela peut vouloir dire dans huit jours, dans un mois, dans un an – ou jamais.

   Il en est de même pour les distances. Quand on vous dit d'un endroit qu'il est tout près de Rio, cela peut vouloir dire qu'il s'en trouve seulement a 500 kms. Il faut faire très attention aux distances. Buenos Aires paraît tout près de Rio de Janeiro sur la carte. Et, une fois que vous êtes devant le Pain de Sucre vous constatez que, pour vous y rendre, il faut cinq jours de bateau ou huit heures d'avion. Attention aussi à ces deux capitales. Il se peut que, depuis votre enfance scolaire, leurs deux noms se promènent dans votre cerveau comme deux frères jumeaux, l'un prenant même parfois la place de l'autre. Mais sachez qu'il n'y a rien de plus exaspérant – à juste titre – pour un Brésilien que de lire (la chose arrive) dans un journal français une dépêche datée de Buenos Aires et donnant des nouvelles de son gouvernement..."

Pierre Daninos (1913-2005), in Savoir-Vivre International (1950)

 

 

© Blog da Rua Nove

publicado por blogdaruanove às 13:56
link do post | comentar | favorito
|

.mais sobre mim

.pesquisar

 

.Fevereiro 2012

Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29

.posts recentes

. Old Chap

. Le Sacré du Printemps

. Word of Mouth

. Still Skating Around...

. Volare...

. Ouranos

. Staccato

. E Va...

. E La Nave Va...

. The End

.arquivos

. Fevereiro 2012

. Fevereiro 2011

. Fevereiro 2010

. Outubro 2009

. Junho 2009

. Fevereiro 2009

. Outubro 2008

. Junho 2008

. Fevereiro 2008

. Janeiro 2008

. Dezembro 2007

. Novembro 2007

. Outubro 2007

. Setembro 2007

. Agosto 2007

. Julho 2007

. Junho 2007

. Maio 2007

. Abril 2007

. Março 2007

. Fevereiro 2007

.tags

. todas as tags

.Visitas

blogs SAPO

.subscrever feeds